L’apnée du sommeil

Le syndrome d’apnées – hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS), également connu sous le nom d’apnée du sommeil, se caractérise par des interruptions involontaires de la respiration lors des phases de sommeil. Ces pauses répétées durent généralement entre 10 et 30 secondes et peuvent avoir lieu plus d’une centaine de fois au cours de la même nuit. Les conséquences à long terme de ce trouble majeur du sommeil peuvent être mortelles. Il est très important de prendre au sérieux le diagnostic d’apnée du sommeil et de suivre les conseils des médecins pour réduire de façon significative ces interruptions de la respiration. Une des recommandations est d’éviter le couchage sur le dos et d’utiliser un mécanisme permettant de dormir sur le côté. On parle de thérapie positionnelle. C’est dans ce cadre qu’un POSIBALL est préconisé en cas d’apnée du sommeil.

Qu’est-ce que l’apnée du sommeil ?

L’apnée du sommeil est un trouble de la ventilation causé par l’obstruction des voies respiratoires. Cela provoque un manque d’oxygène, ce qui réveille la personne. Il s’agit d’un micro-réveil qui lui permet de reprendre sa respiration et de se rendormir instantanément. On estime que 4% de la population française est atteinte de ce syndrome.

Les conséquences de ce syndrome

La fréquence de ces interruptions de respiration et de ces micro-réveils réduisent la qualité du sommeil. Cela induit des troubles de la concentration et une somnolence durant la journée. Certaines personnes sont même sujettes à des endormissements soudains en pleine journée qui peuvent être sources d’accidents de voiture ou de travail.

Sur le plan médical, le fait de manquer de façon répétée d’oxygène va entraîner des troubles du rythme cardiaque. Sur le long terme, un lien est établi entre l’apnée du sommeil et :

  • l’augmentation de la tension artérielle,
  • l’augmentation des risques d’infarctus, d’AVC et d’insuffisance cardiaque,
  • le diabète de type 2.

Les facteurs pouvant favoriser l’apnée du sommeil

Plusieurs éléments ont une incidence sur la survenue de ce syndrome. Il s’agit notamment :

  • du poids : l’obstruction des voies respiratoires est souvent due à des dépôts de graisse au niveau de l’arrière-gorge ;
  • de l’âge : les personnes les plus à risques sont âgées de 45 à 65 ans ;
  • du sexe : les femmes sont moins concernées que les hommes ;
  • de la consommation d’alcool et de tabac ;
  • de la prise de sédatifs ;
  • d’une obstruction nasale due à une allergie, une opération ou des antécédents ORL ;
  • de spécificités physiologiques.

Comment diagnostiquer une apnée du sommeil ?

Plusieurs éléments doivent vous alerter et vous amener à consulter un médecin. Il est important que le diagnostic soit établi assez rapidement.

Les différents symptômes

L’apnée du sommeil se manifeste généralement par :

  • des épisodes de ronflements quotidiens,
  • une respiration haletante et bruyante durant le sommeil,
  • un sommeil agité avec de nombreux micro-réveils,
  • une sensation de fatigue au réveil,
  • un besoin d’aller fréquemment uriner la nuit,
  • des maux de tête dans la journée,
  • une hypertension artérielle,
  • des troubles de la concentration,
  • une tendance à somnoler le jour.

Les examens médicaux

Seul un examen médical pourra confirmer que vous souffrez ou non d’apnée du sommeil. Il s’agit d’un enregistrement du sommeil. Celui-ci peut se faire à domicile lorsque seuls sont enregistrés le rythme cardiaque, les mouvements de respiration et le débit d’air inspiré et expiré. Lorsque d’autres éléments sont enregistrés comme l’activité cérébrale ou musculaire, l’enregistrement se fait dans un établissement spécialisé.

Comment soigner l’apnée du sommeil ?

Chaque solution médicale préconisée contre l’apnée du sommeil a des inconvénients, ce qui rend difficile son suivi sur le long terme. C’est pourquoi il est important de bien suivre les conseils visant à modifier ses habitudes alimentaires et son mode de vie.

Les traitements médicaux

La pression positive continue (PPC) est le traitement le plus efficace. A l’aide d’un appareil, de l’air est envoyé en continu dans les voies respiratoires. C’est une solution très contraignante, ce qui explique que de nombreux patients l’abandonnent. Or il suffit d’une nuit sans cette assistance pour que les symptômes réapparaissent.

Il est également possible de prescrire une orthèse dentaire. Cet appareil va pousser la mâchoire inférieure vers l’avant et empêcher la langue de se replier. Le but est d’éviter qu’elle ne bloque les voies respiratoires. Cela suppose d’avoir une dentition en bon état, sous peine de déchaussement des dents. Des douleurs au niveau de la mâchoire peuvent également apparaître.

Une opération chirurgicale peut aussi être envisagée pour enlever les dépôts de graisse qui obstruent les voies respiratoires ou intervenir sur une particularité anatomique. Mais c’est une solution assez rare.

Les conseils à suivre au quotidien

Lorsqu’une apnée du sommeil est diagnostiquée chez une personne en surpoids, il est conseillé de perdre au moins 7% de son poids. Il convient également de stopper la consommation d’alcool, de tabac et de stupéfiants. Enfin, il faut impérativement éviter de dormir sur le dos. La position sur le côté est idéale. Pour cela, il vous suffit d’utiliser POSIBALL.

POSIBALL-S

POSIBALL-S


21.00Ajouter au panier

posiball-solution-anti-ronflement-et-apnee-du-sommeil

POSIBALL-D


24.00Ajouter au panier